L'année 2018 a démarré d'une triste manière pour l'ensemble de la Communauté Juive d'Ile-de-France, et plus particulièrement de Créteil. Certains n'ont pas trouvé mieux que d'apposer des croix gammées sur la vitrine de 2 boutiques juives du Centre commercial Kennedy puis, quelques jours plus tard, de mettre le feu à l'une d'entre elles. Passé le choc, de nombreuses voix se sont élevées à la fois dans la Communauté mais également au Gouvernement pour dénoncer des actes odieux et demander la plus extrême sévérité vis à vis des coupables.

Notre site internet a contacté le Cabinet du Ministère de l'Intérieur afin de connaître la réaction officielle à ces événements et les moyens d'y mettre fin. Il y a quelques jours, la réponse nous est parvenue sous la forme de 2 communiqués que nous vous livrons ci-dessous. Le premier d'entre eux est le Communiqué de presse officiel de M. Gérard COLLOMB, Ministre de l'Intérieur, en date du 3 janvier 2018. Le second document, tenant sur plusieurs pages, est un discours de M. Gérard COLLOMB, Ministre de l'Intérieur lors du Diner du CRIF de la région Auvergne-Rhône-Alpes, 25 janvier 2018.

 

Illustration
Des actes antisémites à Créteil, trois ans après la prise d'otage de l'Hypercacher

Communiqué de presse
de Gérard COLLOMB, le 3 Janvier 2018
(téléchargez ce communiqué au format PDF en cliquant ici)

Gérard COLLOMB, ministre d’État, ministre de l’Intérieur, a appris avec une profonde indignation aujourd’hui, mercredi 3 janvier, la présence d’inscriptions antisémites sur la devanture des magasins Hyper Cacher et Promo Stock de Créteil (94) ainsi que sur la porte d’accès d’un immeuble du 14ème arrondissement de Paris, dans lequel habitent des personnes de confession juive, directement visées.

Gérard COLLOMB condamne fermement ces actes et tient à adresser son soutien aux résidents visés par cette attaque ainsi qu’à la communauté juive de France. Il souhaite que tout soit mis en oeuvre pour identifier les auteurs afin qu’ils aient à en rendre compte devant la justice.

 

Discours de Gérard COLLOMB
au CRIF Auvergne-Rhône-Alpes, le 25 Janvier 2018

(téléchargez l'intégralité de ce discours au format PDF en cliquant ici)

Après avoir rappelé les liens qui unissent la France et la Communauté Juive, notamment celle de Lyon où il prononçait ce discours, puis un rappel des derniers événements tragiques que les Juifs de France ont subit ces derniers années, le Ministre de l'Intérieur a donné son sentiment à l'évocation de ces nouveaux signes d'antisémitisme :

"Je défendrai toujours, comme Ministre de l’Intérieur, la liberté de pratiquer le culte de son choix. Mais je refuserai toujours, comme Ministre de l’Intérieur, que certains aient la volonté de dresser les Français les uns contre les autres, que puisse en particulier se développer aujourd’hui sous quelque forme que ce soit, un renouveau de l’antisémitisme.

Certes, si l’on se contentait d’une analyse des chiffres, on pourrait dire que les actes antisémites ont baissé, -50% en 2016, -7% sur les 11 premiers mois de 2017, avec 280 actes recensés. Mais cette réalité statistique n’épuise pas la réalité de l’antisémitisme contemporain. Il y a quatre jours, nous nous souvenions du terrible martyre d’Ilan HALIMI, séquestré, torturé, puis assassiné il y a douze ans. Parce qu’il était juif.

Il y a deux semaines, nous commémorions l’attentat de l’HyperCasher au cours duquel, il y a trois ans, Yohan COHEN, Philippe BRAHAM, François-Michel SAADA et Yoav HATTAB, ont été assassinés. Tout simplement parce qu’ils étaient Juifs.

J’étais aux côtés du Premier ministre lors de la cérémonie d’hommage organisée par le CRIF et le Consistoire de Paris. J’ai pu m’entretenir avec les familles des victimes, et j’ai pu mesurer combien reste encore profonde leur détresse. Oui, ils pensaient tous qu’en France, jamais un tel acte ne pourrait se produire. Et pourtant ! Les actes monstrueux ne se sont pas arrêtés à l’année 2015 et à la période des grands attentats.

En avril 2017, Sarah HALIMI, était assassinée en plein Paris. Parce qu’elle était juive. Mais il a fallu se battre, avec Joël MERGUI, pour que le parquet retienne la qualification antisémite.

En septembre dernier, j’ai eu à connaître comme Ministre de l’Intérieur de l’agression et de la séquestration de la famille PINTO à son domicile. C’est aussi en tant que juifs qu’ils avaient été attaqués. J’ai demandé à mes services de se mobiliser pleinement pour que l’auteur de cet acte soit recherché, arrêté, et jugé. Depuis le début de l’année 2018, je vois enfin se multiplier à nouveau les actes antisémites : l’agression d’une écolière juive à Sarcelles, la vente d’objets nazis sur Internet, un courrier de menaces de mort reçu dans une synagogue, l’inscription de croix gammées sur un certain nombre d’établissements dont les agresseurs pensaient qu’ils pouvaient avoir quelque lien avec la communauté juive.

Cela je ne m’y résignerai pas. Car de tels actes bafouent notre République. Ils portent atteinte aux principes qui font l’unité de notre Nation. Chaque fois qu’on attaquera une personne en raison de son appartenance à une religion, on me trouvera aux avants postes pour défendre toutes celles et tous ceux qui entendent pratiquer la religion de leur droit dans le respect de l’ordre publique.

La communauté me juive me trouvera donc toujours à ses côtés pour la soutenir, pour agir avec détermination. La première mission qui m’incombe comme Ministre de l’Intérieur est d’assurer votre protection et il y a quelques semaines encore, je m’entretenais de ce sujet avec Éric de ROTSCHILD. Je lui rappelais que jamais, je n’accepterai que dans notre pays, un juif renonce à se rendre à la synagogue, parce qu’il a peur pour lui, pour ses enfants. Que jamais je n’accepterai que des parents soient dans l’angoisse parce qu’ils laissent leur enfant à la porte d’une école ou d’une crèche juive le matin. Que jamais je n’accepterai que des Juifs envisagent de quitter la France, tout simplement parce qu’ils se sentent en insécurité sur notre territoire.

Vous le savez, dans chacune de vos célébrations, il est demandé à chacun de prier pour la France, de prier pour la République.

En réponse, la République vous doit protection. Oui, l’Etat continuera à assurer la protection de 822 écoles et lieux de culte juifs. Oui, malgré la forte mobilisation opérationnelle, sur tous les fronts, de nos policiers, de nos gendarmes, des militaires de l’opération Sentinelle, je tiens à répéter ici qu’une priorité absolue sera donnée à la sécurisation des lieux de culte comme des bâtiments où se réunit la communauté juive. Comme d’ailleurs j’ai demandé que soient protégés tous les lieux de culte de notre pays. Parce que, vous le savez, les attentats, les agressions peuvent viser chacun. Vous avez, Madame la Présidente, rappelé quelle émotion a traversé la communauté juive suite à la libération du principal suspect de l’attentat de la rue Copernic – et depuis, le Parquet a fait appel.

Avec la Garde des Sceaux, nous mobiliserons l’ensemble des acteurs de la chaîne judiciaire – policiers et magistrats – pour que les actes antisémites soient toujours pris en compte, que leurs auteurs soient toujours poursuivis, et que les peines auxquelles ils sont condamnés soient toujours appliquées.

Cet effort pour assurer la protection de la communauté juive en France, il passe aussi par un combat déterminé contre tous les auteurs de paroles haineuses incitant, sur Internet, à passer à l’acte. Madame la Présidente, vous l’a rappelé : l’antisémitisme d’aujourd’hui est de plus en plus numérique. Il emprunte la voie des réseaux sociaux, des vidéos, pour embrigader les esprits. Il se dissimule derrière les masques insidieux de théories complotistes. Il se camouffle souvent dans un discours où, sous l’antisionisme, se cache en fait, l’antisémitisme. Face à la généralisation de tels phénomènes, il nous faut continuer à être extrêmement vigilants.

C’est pourquoi, dès mon arrivée Place Beauvau, je me suis attaché à nouer des contacts avec les acteurs de l’Internet, et notamment les GAFA, pour que tous les contenus véhiculant des messages incitant à la haine soient retirés le plus rapidement possible, en moins d’une heure. J’étais mardi au Forum International de Lille sur la Cybersécurité et j’ai eu l’occasion de m’entretenir avec Monsieur Julian KING, Commissaire européen. Et il m’a confirmé qu’une résolution serait prise par la Commission Européenne pour que tous les contenus véhiculant des messages incitant à la haine, soient retirés immédiatement, sous peine de voir les sites qui les hébergent sévèrement condamnés. Et je fais d’ailleurs appel à votre mobilisation à tous.

L’année dernière, 13 000 contenus à caractère raciste ou antisémite ont pu être retirés grâce à des signalements opérés sur la plateforme PHAROS, qui permet à chaque citoyen d’alerter sur les appels à la haine et à la violence. Il y a ces actions essentielles de signalement, de protection, d’accompagnement des victimes - et jamais vous ne verrez la main du Ministre de l’Intérieur trembler sur ces sujets cruciaux. Mais, comme nous l’avons fait à Lyon / comme, depuis près de 74 ans, le CRIF a su le faire partout en France / c’est bien en le prenant à la racine qu’il faut combattre le mal, par la promotion de l’éducation et de la culture, en nous faisant les artisans d’une société de paix et de tolérance.

J’ai évoqué, en commençant mon propos, la Shoah. Le Ministre de l’Education Nationale, Jean-Michel BLANQUER réfléchit actuellement à de nouvelles mesures pour que, dans nos écoles, dans nos collèges, cette histoire soit mieux enseignée, que l’histoire des religions puisse être prise en compte d'un point de vue laïc, de manière à ce que nul ne puisse se laisser entraîner dans des dérives mortifères. Mais c’est d’abord la parole des plus hautes autorités qui doit être forte. De ce point de vue, je crois que le discours du Président de la République à l’occasion du 74e anniversaire de la rafle du Vel d’Hiv a été salutaire, puisqu’il a rappelé clairement, devant le Premier ministre NETANYAHU, la responsabilité de la France dans la déportation vers les camps de la mort de 13 000 juifs, dont près d’un tiers d’enfants.

Certains passeraient volontiers sous silence l’apport de votre communauté à l’histoire de la Nation. Et pourtant quelles femmes et quels hommes la communauté juive a donnés à la France ! Cette année 2018 sera celle de l’entrée au Panthéon de Simone VEIL. Comment ne pas s’incliner devant cette vie, marquée par les souffrances de la déportation, le combat permanent pour l’émancipation des femmes, pour la construction de l’Europe, une Europe qui soit facteur de paix partout dans le monde ? Oui, il faut dire et redire combien les Juifs ont contribué à marquer l’Histoire de notre pays. Il faut dire et redire que si, dans les années 1960, la littérature française s’est trouvée au firmament, c’est parce Roger IKOR, Romain GARY, André SCHWART-BART et Anne LANGFUS, obtinrent tour à tour le Prix Nobel de littérature, honorant au plus haut point, la France.

Il faut dire et redire que si la France est la Nation des Droits de l’Homme, c’est parce qu’un homme de culture juive, René CASSIN, fut un des rédacteurs de la Déclaration Universelle de 1948. Et je me souviens de cette phrase prononcée par Pierre BIRNBAUM, lors de la panthéonisation de ce grand juriste : « on ne peut rêver, disait-il, meilleur symbole de la vigueur des idéaux républicains : un Juif d’Etat tourné vers l’universalisme, entrant au Panthéon en même temps que l’abbé Grégoire, figure de proue des Lumières émancipatrices. »

Oui, les Juifs de France sont tous profondément attachés à notre patrie, une partie pour laquelle beaucoup ont consacré leur vie. Ils le font parce que, comme le disait Marc BLOCH, assassiné ici près de Lyon : « la France est une patrie dont je ne saurais déraciner mon coeur ».

Vivent les Juifs de France !

Vive la République !

Et vive la France !

 

 

Retrouvez notre reportage photo exclusif !

 

Image1
Image2
Image3
Image4
Image5
Image6
Image7
1/7 
start stop bwd fwd

Les actes antisémites qui se sont déroulés à Créteil début Janvier 2018